CHISHIKI 72
La passion avant tout.....
Accueil
News Le Mans
Salons et Events
Arts/ Musées...
Photos et Dessins
Découvre mon métier
Jeux vidéos
Bandes Annonces/Trailers...
Let's Play...
Littérature / Manga....
Cosplay
Découvertes/Humour...
Publicités
Pour nous contacter
Découvertes/Humour...
Découvertes/Humour...
Découvertes/Humour...
Découvertes/Humour...
Découvertes/Humour...
Découvertes/Humour...
Découvertes/Humour...
Découvertes/Humour...
Découvertes/Humour...
Découvertes/Humour...
Découvertes/Humour...






Le photographe japonais Tatsuya Tanaka a une fascination pour les choses minuscules et le prouve tous les jours.

 


 

Par l’intermédiaire de son "Calendrier Miniature" (cliquez sur le lien ci-avant), il publie chaque jour, depuis avril 2011, une photo issue d’un monde imaginaire où des objets du quotidien sont mis en situation avec des figurines souvent très petites.

 


Un dévidoir de scotch fait penser à un self.

 

On retrouve même des personnages de l’univers Marvel.

 


Une gélule est transformée en RD2.

 

L’imagination de l’auteur semble sans limites.

 


 

Observez comment un circuit imprimé devient une rizière.

 


 

Créativité et originalité sont au rendez-vous tous les jours.

 

 

 

A retrouver tous les jours sur FB et Instagram.









Des reflets trompeurs

 

Le photographe Guillaume AMAT a eu une idée originale.

 


 

Il a eu l’idée de placer un miroir dans des paysages divers. Ainsi le reflet du lieu opposé à celui où est situé le miroir permet de créer une autre interprétation de la scène environnante.

 


 

Nous voyons alors un cheval dans les arbres, un arbre au tronc insolite ou une habitation au milieu de nulle part.

 


 

L’imagination du photographe est sans limites.

 


 

Il utilise un miroir d’environ 80 cm sur 120 cm.

 

 

Retrouvez Guillaume AMAT qui vit à Paris sur SON SITE.








Sculptures en ballon

 


 

Impossible de jouer avec ces ballons qui, grâce au talent de Masayoshi Matsumoto, prennent des allures superbes.

 


 

J’ai déjà vu des créations artistiques similaires mais je trouve celles-ci particulièrement réussies.

 


 

Avec ces ballons, l’artiste réussi à reproduire des animaux et créatures de toutes sortes comme on peut également le voir dans cette galerie (cliquez sur le lien) très bien fournies.

 

 

Vous pouvez aussi aller sur sa PAGE FB.












Parfois inspirées du cinéma

 

Il y a un "atelier mécanique" en Thaïlande qui compte un nombre important d’artistes qui font des sculptures étonnantes avec de la ferraille … Des résultats souvent stupéfiants.

 


 

Parmi ces artistes thaïlandais, il y a Lothaire qui a réalisé entièrement en métal le Hulk ci-dessous.

 


Avec ses 2,50 mètres de hauteur, il est digne du "vrai".

Parfait dans son jardin pour effrayer les oiseaux ou les voleurs …

 

Quelques autres oeuvres métalliques.

 


 

Ci-dessous, des "animaux métalliques" de l’atelier thaïlandais.

 

 

Wall-E est trop sympa pour ne pas figurer ici ...









Mis au banc d’essai

 


 

Vous l’aurez compris, après une dure semaine et un week-end de 3 jours qui se profile, il ne me vient qu’une idée, me poser un peu.

Un banc peut sembler approprié. Aussi, voici le prétexte à en montrer quelques uns de plutôt insolites.

 


 

De toutes les formes …

 


 

Les voici, insolites ou drôles …

 


 

Fait également de toutes matières …

 


 

Tous ne brillent peut-être pas par leur confort.

 

 

Il y en a eu, je pense, pour tous les goûts.







Le Street Art de David Zinn

 

David Zinn est un illustrateur qui visite leStreet Art de façon différente en apportant cette touche d’insouciance qui manque parfois à cet art qui se veut souvent revendicatif.

 


 

Depuis2001, il met en scène différents personnages comme "Slugo", une sorte de petit monstre vert.

 


 

Il ya aussi un porc volant flegmatique nommé "Philomena".

 


 

L’artiste choisit souvent judicieusement l’emplacement de ses créations qui sont faites à la craie et au charbon de bois tout en utilisant les objets et l’environnement extérieur.

 


 

Depuis 2013, des souris apparaissent.

 


 

Les rues d’Ann Arbor (Michigan) mais d’autres villes sont donc agrémentées par l’univers coloré de l’artiste.

 

 

Un artiste à découvrir sur SON SITE et sa PAGE FB.











 
(cliquez sur sa bannière pour suivre en direct son site).


 

Flow fait partie des douze membres du collectif "The Crow", originaire de Paris, fondé par Arone en 1998

 


Il semble affectionner Le Joker

 

Des oeuvres vraiment superbes.

 


 

Tous les thèmes sont abordés.

 


Le Spider-Man a déjà été évoqué ICI

 

Des portraits criants de vérité.

 


 

Des réalisations qui donnent des couleurs aux murs.

 


On retrouve même le monde de Mario

 

Des artistes s’affichent sur les murs.

 


 

Pour informations, "The Crow" étend maintenant le graffiti et la Street Culture en général sur toute la France et plus particulièrement la région parisienne, P.A.C.A. et l’Aquitaine.

 

D’autres réalisations à voirICI ou sur LE SITE de "THE CROW".









 
(cliquez sur sa bannière pour suivre en direct son site).

Hasan kale est un artiste turc extraordinaire.

 


 

Il réalise d’impressionnantes peintures miniatures sur des supports surprenants comme ci-dessous. 


Pelure de citron, pâtes et même du pain servent à représenter des paysages de son Istanbul natal. 


Il utilise aussi le chocolat mais ci-dessous vous pouvez également voir une réalisation sur une pelure d’oignon. 


Même sur des "Smarties" 

Ci-dessous d’autres supports improbables. 


Des oeuvres sont aussi créées sur des ailes de papillons. 

 

Un artiste à retrouver ICI.








 
(cliquez sur sa bannière pour suivre en direct son site).


 Charles Young est un artiste qui a décidé de construire une énorme ville en papier. Un projet commencé cet été.

 


 

Cet artiste habitant Edimbourg a relevé ce défi en adoptant le principe d’une construction en papier par jour.

 
 

Depuis fin août, il utilise un temps libre dans sa journée pour créer un modèle miniature en papier.

 
 

Un modèle peut lui prendre entre 30 minutes à 3 heures suivant la difficulté de l’ouvrage à réaliser.

 


 

Durant les trois mois qui se sont écoulés, il a appris à maîtriser un peu mieux chaque jour les matériaux sur lesquels il travaille.


 

Le papier utilisé doit être relativement solide mais aussi suffisamment flexible pour être travaillé.

 


 

Il sera intéressant de voir le travail une fois fini.

Vous pouvez suivre la progression du travail sur :

 PAPERHOLM


PAGE PRECEDENTE


 



AccueilNews Le MansSalons et EventsArts/ Musées...Photos et DessinsDécouvre mon métierJeux vidéosBandes Annonces/Trailers...Let's Play...Littérature / Manga....CosplayDécouvertes/Humour...PublicitésPour nous contacter